Home Le parfum des saisons Le Jour des Enfants
Imprimer Email

kodomo1

Le 5 mai est l’un des jours fériés japonais. Ce jour, où l’on respecte la personnalité des enfants, et où, tout en priant pour leur bonheur, on exprime sa gratitude envers les mères, est appelé Jour des Enfants, et fut désigné jour férié après la seconde guerre mondiale.

Ce jour est également appelé tango no sekku, désignation qui est un reste d’une cérémonie officielle célébrée le 5 mai durant l’époque d’Edo (1603 – 1868) et qui était l’un des 5 sekku (*1). Il semble que le tango no sekku ait pour origine une ancienne légende chinoise, et soit un condensé de cérémonies anciennes qui avaient lieu au Japon le premier « jour de la vache » (*2) de chaque mois. Aujourd’hui, c’est l’un des jours d’une série de jours fériés, de fin avril à mai, où l’on organise de nombreux évènements pour les enfants.
Pour le tango no sekku, où l’on prie pour la croissance et la santé des garçons, il y a de nombreuses coutumes, dont les origines sont diverses, par exemple, on expose des armures, des heaumes et des poupées de guerriers, on hisse des bannières en forme de carpe (koi nobori), on prend des bains d’iris, on mange des pâtisseries appelées kashiwa-mochi.


kodomo1

Le chimaki, riz enroulé de feuilles de bambou nain et cuit à la vapeur trouve son origine en Chine. Il y a environ 2300 ans, durant la période des royaumes combattants, au royaume des Chu, un homme politique plein d’amour pour sa patrie, Qu Yuan, se suicida en se jetant dans une rivière à la suite d’une conspiration. Pour apaiser le ressentiment de Qu Yuan et pour empêcher que sa dépouille ne soit pas dévorée par les poissons, on lança du riz enveloppé de feuilles de bambou nain. Aussi, ce jour fatidique pour Qu Yuan étant un 5 mai, il devint une coutume de manger des chimaki le 5 mai.
Mai est une belle saison printanière, mais c’est aussi le moment où l’on commence le travail du repiquage du riz dans les rizières, où l’on attrape facilement des parasites et des maladies de peau, alors, autrefois, on avait l’habitude à cette époque de prendre des bains d’Iris, herbe médicinale, pour ménager son corps, fragilisé durant les changements de saison. A l’époque de Kamakura (1185 – 1333), sur le modèle des familles nobles, les guerriers commencent à célébrer les sekku, et le bain d’iris est devenu l’une des coutumes du tango no sekku du fait de l’homophonie entre « shôbu », l’iris, et « shôbu », le respect des valeurs chevaleresques.


kodomo3L’ancienne coutume d’installer des banderoles de 5 couleurs (bleu, rouge, jaune, blanc et noir) qui représentent le bois, le feu, la terre, l’or et l’eau, dans l’espoir de voir les enfants grandir sans encombres, fut, à l’époque d’Edo, remplacée par celle d’installer des bannière en forme de carpe qui évoquent l’image de ce poisson qui vigoureuse remonte vigoureusement une cascade. C’est l’époque où l’on commence à exposer des gogatsu ningyô (poupée de mai) revêtues d’une armure et d’un heaume. Le kashiwa-mochi, constitué de mochi (pâte de riz glutineux) contenant de l’an (pâte de haricot rouge) enroulé dans des feuilles de chêne, s’est répandu pour le tango no sekku durant l’époque d’Edo, car il était considéré comme de bon augure pour la prospérité de la descendance, les feuilles de chênes ne tombant pas avant la croissance de nouvelles pousses.

 

kodomo4

Ainsi, le Jour des Enfants est constitué de festivités en l’honneur d’un grand homme plein d’amour pour sa patrie, de coutumes ayant pour but de protéger son corps au moment du changement de saison, et de l’espoir des gens d’autrefois de voir les enfants se développer en bonne santé. Aujourd’hui, ce jour est l’une des fêtes représentatives de la culture japonaise, elle est chargée de la sagesse de nos ancêtres, qui vivait avec la nature, et de pensées pour la famille et les proches, chose qui a tendance à se perdre dans la vie quotidienne.

 

 

(*1) Sekku : Jour particulier où l’on célébrait des fêtes officielles de saison.
(*2) La vache : L’un des 12 zodiaques chinois, généralement considéré comme le 2ème. Les années, les heures et les jours peuvent être représentés par l’un de ces 12 signes.

 
(c)2008 Modern Nippon Project All rights reserved.